10 Nom massif | nom comptable

Ce trait permet de préciser la distinction syntactico/sémantique concernant le nom auquel se rapporte le déterminant ciblé par la recherche. Il se subdivise en deux valeurs « massif » et « comptable ».

Comptable

Certains noms du français sont dits comptables, d'autres massifs. Cette caractérisation des noms est basée sur des critères sémantiques, mais assi liée à des comportements syntaxiques. Du point de vue sémantique, un nom est dit comptable lorsqu'il désigne une entité naturellement décomposable en unités distinctes, p.ex. stylo, immeuble, oiseau. Ces unités ont souvent en commun une forme archétypique, ou au moins des délimitations physiques claires et une utilisation particulière par l'homme. Dans les différentes langues du monde, les noms comptables sont les noms qui désignent des êtres vivants, des végétaux et des objets concrets de la vie quotidienne. D'un point de vue syntaxique, ces noms se combinent avec des déterminants qui permettent de faire référence à une unité singulière ou à une pluralité d'unités, par exemple : une certaine femme, quelques femmes, plusieurs femmes et bien sûr les cardinaux, quatre femmes.

Exemple :
et lors fust en chascun chandelier un cierge assis, si gros et si alumes que nus vens ne le poïst estaindre [...] (1200- 1250)

Massif

Les noms massifs désignent des entités qui ne sont pas naturellement décomposables en unités distinctes. Ces noms désignent souvent des substances, dont on ne perçoit pas naturellement les unités, comme sable, lait, oxygène. Du point de vue syntaxique on observe que les noms massifs se combinent avec des déterminants qui permettent de faire référence à une quantité, une masse, c'est-à-dire les partitifs de la forme la plus simple du lait, de la crème, ou de forme plus complexe beaucoup de sable, moins de lait, 20% d'oxygène. Les noms massifs ne se combinent pas facilement avec des déterminants qui ne permettent pas de faire référence à une unité ou à une pluralité d'unités aux délimitations physiques précises, si ce n'est en passant par la médiation d'un autre nom qui désignent une sous-unité, ou une mesure, un grain de sable, un verre ou un litre de lait, un atome d'oxygène. Toutefois, la médiation d'une unité de mesure n'est pas toujours nécessaire pour combiner un nom massif avec un déterminant qui normalement ne se combine qu'avec des noms comptables. On peut facilement dire, un vin de très grande qualité ou plusieurs vins bordelais, un sable très fin ou plusieurs sables de couleurs différentes ou encore un lait chaud avec du miel ou quelques cafés. Les noms massifs peuvent être naturellement décomposés en unités distinctes, sans la médiation d'un mot qui désigne une unité de mesure, mais au prix d'un glissement sémantique. En effet, un nom massif peut désigner une substance, du vin, du café, de la bière mais aussi un certain type de cette substance, un vin de Bordeaux pour désigner un type de vin qui vient de la région de Bordeaux, ou une unité de mesure propre à cette substance un café, une bière pour désigner une petite tasse à café et un verre d'un demi litre de bière. Le choix du déterminant devant un nom massif ou comptable, permet à lui seul de modifier la sémantique du nom. C'est pourquoi l'observation de ce trait sémantique s'est révélée particulièrement pertinente pour une étude sur les déterminants du français.

Exemple :
Beaucoup, et rien : j'ai vu pour moi quelque tendresse ; ( 1600- 1650)

* Note

La question est plus difficile à trancher lorsqu'il s'agit d'analyser des noms abstraits (voir ####la notice à propos du trait 10). Il est peut-être moins intuitif de percevoir idée ou sentiment comme des noms comptables et courage ou liberté comme des noms massifs. Les noms idée et sentiment se manifestent sous la forme d'événements distincts les uns des autres, ce qui explique sans doute pourquoi ils sont comptables et les noms courage et liberté qui désignent davantage des états sont difficilement autrement perceptibles que de manière massive. Mais la caractérisation de nom comptable ou massif tient toujours pour les noms abstraits.

Exemple de nom comptable et abstrait :
Dont la nouvelle estant venue jusques à monsieur le Prince de Piedmont, pour le desir qu'il avoit de le voir l'envoya querir, en la presence duquel plusieurs en feirent divers jugements ; la figure duquel t'est icy representee apres le naturel. (1580)

Exemples de nom massif et abstrait :
Vous le verrez par le jugement qu'il fit de la paraphrase d'un pseaume, qui m'avoit esté envoyée de Languedoc : elle estoit de la façon d'un des beaux esprits de ce pays-là, et on me mandoit que ce bel esprit y avoit travaillé de toute sa force ; [...](1550-1600)