15 Statut grammatical du groupe nominal

Ce trait code l'information du statut grammatical du GN dans lequel apparaît l'occurrence du déterminant analysée. Il se subdivise en onze valeurs (sujet, attribut du sujet, attribut du sujet, argument, ajout, apposition, complément d'agent, complément du nom, complément d'adjectif, complément comparatif, autre). Ces valeurs sont parfois de nature syntaxique et parfois de nature sémantique.

Sujet

La valeur « sujet » correspond à ce que l'on entend traditionnellement par sujet dans les grammaires, à savoir l'élément auquel est attribué le prédicat.
Exemples :
Pucele en cui toute douceurs repose, Chascuns te doit amer de toute s'ame ( 1200- 1250)
tout étoit consacré à l'adoration perpétuelle du sacré mystère de l'eucharistie. (1600-1800)

Le sujet peut aussi s'appliquer à un verbe infinitif :
Exemple :
vous verrez tout ce coeur soudain se déployer, (1600-1800)

CD

Est considéré comme CD (complément direct) un mot (ou groupe de mots) qui se joint au verbe sans préposition pour en compléter le sens.
Exemples:
Tu aportas la deportant portee Qui au monde a toute joie aportee (1200- 1250)
mais quelque événement que le destin nous cache (1600-1800)
ce héros est à vous, quelques lois qu'il redoute (1600-1800)

On considérera aussi comme CD tous les compléments des formules existentielles telles que 'il reste + N', 'il semble + N', etc, hormis le verbe 'être' qui exprime presque toujours un attribut.
Pour ces cas parfois ambigus de formules existentielles, il a été précisé le commentaire suivant : « Il s'agit d'une formule existentielle. Le GN peut donc être interprété de deux manières : Attribut ou Complément Direct (CD). Nous avons ici choisi de l'annoter en tant que CD. »

Attribut du sujet

Les attributs du sujet regroupent tous les compléments introduits par le verbe ?être', considéré comme verbe copule. De ce fait, ils présentent une étroite relation de sens avec le sujet dont ils représentent un aspect ou une qualité
Exemples:
il n'est aucun espoir dont mes desirs se flattent (1600-1800)
Quel est ce sombre accueil (1600-1800)

Argument

Les arguments représentent tous les compléments sous-catégorisés du verbe introduits par une préposition, c'est-à-dire les compléments indirects.
Exemple :
Et de present li conte si manda ceste novelle à tous les pelerins (1200-1250)

Dans certains cas, on considérera comme arguments des compléments traditionnellement appelés circonstanciels dans la mesure où leur présence est nécessaire pour que la phrase soit acceptable :
Exemple :
puis l'envoyeroit dans quelque maison éloignée pour y faire pénitence. (1600-1800)
L'image de la mort est par tout le navire ; (1600-1800)

Ajout

Sont considérés ajouts tous les groupes nominaux ou prépositionnels, dont la suppression n'affecte pas l'acceptabilité de l'énoncé. Ils apportent un complément d'information relative à l'événement décrit par la phrase. (voir aussi la valeur "apposition" et la valeur "complément d'agent")
Exemples:
Ceste costume ai je toz jors tenue et la tendrai tant come je porrai (1200-1250)
Et toz les matins, si tost come il ert levez, venoit devant le saint Vessel entre lui et ses compaignons, et fesoient lor proieres et lor oroisons. ( 1200- 1250)
Les soldats vivent non à discrétion, mais avec toute indiscrétion, et gastent tout par les champs. (1400-1650)
et dont la violence sur tout ce qui l'arrête exerce sa puissance (1600-1800)
De tous ceux que l'Hydaspe oppose à son courage, ai-je mérité seul son indigne pitié ? (1600-1800)
et bien que sa fierté vous puisse être suspecte, à vos moindres froideurs, à vos moindres dégoûts, je sais que ses respects me donneroient à vous. (1600-1800)

Apposition

Un sous-ensemble des ajouts sont annotés en tant qu'apposition. Il s'agit des ajouts qui véhiculent de l'information relative à un groupe nominal simple ou coordonné. Typiquement, ce groupe nominal est référentiel.
Exemples:
Le Roy pretend à toute diligence Remettre à soy Creme & Bresse la gente, Bergame Bergame aussi Cremonne l'oppulente ; Toutes Citez du Duché de Milan. (1400-1650)
Le baron et mon pere, tous les deux puissamment riches, tous les deux retirés du service, après s'être montrés long-tems et avec distinction dans les premiers postes de l'armée, étoient unis par cette étroite amitié dont le dixieme siecle offrit des modeles. (1600-1800)
Tous deux fiers, tous deux beaux, de visages semblables, Ils attaquent les goths, (1600-1800)
Ceste ville prise, qui lors estoit capitale de la seigneurie des grecs en Italie, tout le pays nommé Pantapolle, (1600-1800)

* Une remarque au passage
On peut se demander si dans une forme c'est à dire X, c'est à dire n'est pas une préposition.
Exemple:
La nature, c'est-à-dire tout ce qui est, ou que nous concevons aisément comme possible, voilà le prototype ou le modèle des arts. (1600-1800)
Il faut ici mentionner deux aspects.
1. c'est à dire est déplaçable, comme autrement dit ou en d'autres termes. Cela va contre le statut prépositionnel. Par exemple, on peut avoir la nature, tout ce qui est, c'est à dire / autrement dit /en d'autres termes.
2. Corollaire : soit est un meilleur candidat au statut de préposition car il n'est pas déplaçable : la nature, soit tout ce qui est vs *la nature, tout ce qui est, soit

Complément d'agent

Du point de vue syntaxique, le complément d'agent dans une phrase au passif est un groupe prépositionnel ajout.
Exemples :
par-ce que leurs parens estoyent pauvres, elles furent portees par plusieurs villes d'Italie pour amasser argent du peuple qui estoit fort ardent de voir ce nouveau spectacle de Nature. (1400-1650)
Vois de quelles douleurs ton amante est atteinte ! (1600-1800)
et son âme étonnée de tout ce grand pouvoir se vit abandonnée. (1600-1800)

* Attention : le cas suivant est rangé sous la valeur d'ajout.
[...] que l'eglise est composée de deux sortes de personnes, d'innocens et de pecheurs ; c'est à dire, de ceux qui sont demeurez dans la grace du baptesme, et de ceux qui l'ont perduë par quelque peché mortel. (1400-1650)

Complément du nom

Groupe prépositionnel rattaché à un nom. A titre d'exemples, on rappellera quelques cas. Il peut être un argument du nom, par exemple, lorsqu'il s'agit d'un nom relationnel.
Exemples :
le dict chancellier alla compter ce cas estrange à ma dame la Regente, mere du Roy et de la dicte duchesse (1400-1650)
il fust chapitaines et gouverneur de toute la gent de cellui passage. (1200-1250)

* Il peut exprimer un partitif :
Exemples :
il y a un desdits six enfans vivant, que est aujourd'huy sieur dudit lieu de Maldemeure. (1400-1650)

*Il peut compléter, préciser ou étendre le sens du nom :
Exemples :
Reine de tous les coeurs, elle met tout en armes pour cette liberté (1600-1800)
Ainsi de tous les Grecs je brigue le suffrage. (1600-1800)

Complément d'adjectif

Groupe prépositionnel rattaché à un adjectif.
Exemple :
nommer une langue inhumaine, incapable de toute érudition. (1400-1650)

Complément comparatif

Souvent introduit par « que », le complément du comparatif introduit le deuxième élément d'une comparaison :
Exemple :
Vous sçavez mieux que tous, (1600-1800)

Sous cette valeur, on range aussi le cas suivant :
l'a pourveu d'un jugement, âme ou esprit, excellent certes par sus tous autres, et grandement orné de science et vertu; dont les Grâces, pres-que envieuses, craingnans n'avoir plus moyen de rien adjouster à la perfection de cet ouvrage, se sont mises et transmuées (1400-1650)

Autre

Etiquette utilisée pour les cas trop controversés. (Se référer aux commentaires)
Exemple:
Comme aucunes de nos nations ont les femmes en commun, aucunes à chacun la sienne : cela ne se voit-il pas aussi entre les bestes, et des mariages mieux gardez que les nostres ? (1400-1650)