16 Mode

Ce trait code l'information sur le mode du verbe, il se subdivise en sept valeurs : « indicatif », « impératif », « subjonctif », « conditionnel », « infinitif », « participe » et « gérondif ».

Le mode correspond à une catégorie grammaticale, réalisée le plus souvent par la modification de la forme du verbe, qui exprime l'attitude du sujet parlant vis-à-vis du procès-verbal, c'est-à-dire en un certain sens la manière dont l'action est présentée par lui, suivant par exemple qu'elle fait l'objet d'un énoncé pur et simple (mode indicatif) ou qu'elle est accompagnée d'une interprétation (modes subjonctif, impératif, conditionnel).
En français, il existe des modes personnels (indicatif, impératif, subjonctif, conditionnel) et des modes impersonnels (infinitif et participe)

Indicatif

L'indicatif est employé pour présenter un procès comme un simple énoncé, sans aucune interprétation. L'indicatif exprime donc l'état, l'existence, l'action d'une manière absolue.

Exemples :
Et le lendemain fut alé querir audit lieu et apporté à Paris en moult grant et belle conduicte, ordonnance et reverence qui fut faicte audit corps, comme bien le valoit (1400-1650)
tous disent la même chose, (1600-1800)
Tout ce bruit, quoique juste, au vent est répandu; (1600-1800)

Impératif

Mode du verbe qui exprime le commandement, l'exhortation, la défense (lorsqu'il y a négation).

Exemples :
Considerez, je vous prie, avec quelque attention, les paroles de ce grand saint, et jugez si celuy qui ne se contente pas que l'on soit exempt de toute impureté de corps, et d'esprit (1400-1650)
Dites-lui qu'Axiane est une beauté fière, telle à tous les mortels qu'elle est à votre frère ; flattez de quelque espoir [...] (1600-1800)

Subjonctif

Souvent considéré en français comme le mode de l'éventualité, le subjonctif exprime l'indécision, le doute mais aussi, selon le verbe introducteur, le souhait, le désir, le regret tout comme l'ordre, la défense, l'exhortation.

Exemples :
declairoit son plaisir estre tel que, par tout ledit pays de Normandie et les pors de mer d'icellui, feussent laissez paisiblement descendre tous Anglois et Anglesches, de quelque estat qu'ilz feussent et en tel habit que bon leur sembleroit, tenans et advoans le parti dudit roy Henry d'Angleterre et de la royne sa femme (1400-1650)
Mais encore à quel prix croyez-vous qu'Alexandre mette l'indigne paix dont il veut vous surprendre ? (1600-1800)
ce héros est à vous, quelques lois qu'il redoute (1600-1800)
mais quelque événement que le destin nous cache, si tu veux m'obliger, viens de grâce avec moi, que nous donnions ensemble avis de tout au roi. (1600-1800)
il sembloit, pour ainsi dire, que tout leur génie et tout leur savoir se fussent évanouis. (1600-1800)

Conditionnel

Mode du verbe (comprenant un temps présent et deux passés) exprimant un état ou une action subordonnée à quelque condition.

Exemples :
Vous y auriez veu plusieurs années de penitence, et de separation de l'eucharistie, pour des pechez fort ordinaires, et pour quelques-uns des moindres d'entre les pechez mortels (1400-1650)
de quel front pourroit-il soutenir vos regards ? (1600-1800)
et tous vos conjurés deviendroient ses amis. (1600-1800)
mais vous n'auriez pas joint à ce titre d'époux tous ces gages d'amour (1600-1800)
la nature, qui perd ce qu'elle a de parfait, sur tout autre que vous eût vengé ce forfait, et vous eût accablés, si vous n'étiez ses maîtres. (1600-1800)

Se dit aussi du « futur du passé », qui a la forme de ce mode, mais une tout autre valeur sémantique, et qui s'emploie dans la concordance des temps (ex. : j'affirmais qu'il viendrait).
Example :
quand tous les ouvrages de ces deux auteurs incomparables seroient perdus, (1600-1800)

Infinitif

Mode impersonnel qui exprime l'idée marquée par le verbe, sans spécification de temps ni d'aspect, d'une façon abstraite et indéterminée, sans relation nécessaire à un sujet.

Exemples :
le Lyon se laisser couvrir des fleurs qu'on luy jettoit, et chacun dire en les rencontrant : Voyla le Lyon hoste de l'homme, voyla l'homme medecin du Lyon. (1400-1650)
à qui ils se croient permis de sacrifier tout (1600-1800)
et la main du pilotte, semble seule mouvoir toute la grande flotte ; (1600-1800)

Participe

Forme modale impersonnelle, sous laquelle le verbe « participe » de la nature de l'adjectif et peut en jouer le rôle. On distingue le participe présent du participe passé.

Le participe présent, formé en V-ant, toujours invariable, marque une action ou un fait transitoire, en rapport temporel et généralement logique avec l'action ou le fait exprimé par un verbe voisin à un mode personnel :
Exemples :
Au lieu de laquelle je fus livré entre les mains de volupté, la plus affettee, et la mieux paree, et cependant la plus puante et dangereuse paillarde qui fust jamais au monde, allechant et caressant en infinies sortes tous ceux qui la regardent, et qui plus est, les ensorcelant en telle sorte avec un certain breuvage, (1400-1650)
rendant quelque vigueur à son ame estonnée, (1600-1800)

Le participe passé, en tant qu'élément constitutif d'une forme verbale, fonctionne avec un auxiliaire, dans tous les temps composés. Les participes passés que nous avons relevés pour ce trait sont passifs ; ils peuvent donc être utilisés sans la présence de l'auxiliaire « être » :
Exemples :
et son livre étant demeuré chez leur libraire avec tous leurs autres ouvrages, (1600-1800)
Et, à l'entrée que fist le roy en ladicte ville de Paris par ladicte porte Sainct-Denis, il trouva une moult belle nef en figure d'argent, portée par hault contre la maconnerie de ladicte porte dessus le pont levis, en signifiance des armes de ladicte ville (1400-1650)
C est ainsi qu'un guerrier pressé de toutes parts (1600-1800)
et son âme étonnée de tout ce grand pouvoir se vit abandonnée. (1600-1800)

Gérondif

Forme verbale en -ant, généralement précédée de la préposition en et servant à exprimer des compléments circonstanciels de simultanéité, de manière, de moyen, de cause, etc.

Exemples :
et faisoit moult d'autres merveilles, en abusant plusieurs personnes qui l'aloient veoir. (1400-1650)
si vous me voulez plaire, au moins en m'ostant tout, laissez moy ma colere (1600-1800)